Actuellement, il y a oeuvres. Pad de navigation Catégories
  
Ce site compile pour vous les avis de blogueurs passionnés.

  
Admin
  Commentaires  

Partenaires

 
marche au super de ViaBloga.

Design
 : Manta Ray

Sur une idée et avec l'énergie de Labosonic 
avec les talents de ses contributeurs.

 
  Favoris  


     
      146 Contributeurs  

    05
    03
    2009

    Cortex - Nicolas Boukhrief

    6 chroniques recensées

    Liste des chroniqueurs sur ce sujet :
    , , , , ,

     

    Cortex, 
    De ,

    Avec A. Dussollier, M. Keller, J. Boisselier
    Sortie le 30 Janvier 2008
    Cortex - Nicolas Boukhrief
    Acheter Cortex sur Amazon

     
    J’étais très intrigué par le pitch du film Cortex, de Nicolas Boukhrief, qui me rappelait beaucoup celui du premier film -réussi- de Romuald Beugnon, Vous êtes de la police ? avec Jean-Pierre Cassel et Jean-Claude Brialy, depuis disparus. Les similitudes sont nombreuses, et le fond comme la forme s’y retrouvent. Pour autant, il est évident que les deux films sont bel et bien distincts, puisque dans un cas il s’agit de la maladie d’Alzheimer, et dans l’autre, d’une infirmité motrice. C’est dire si nous nous fourvoyons ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Fléau semblant se répandre plus que de raison, aux symptômes les plus angoissants qui soient, la maladie d'Alzheimer est un sujet éminemment cinématographique. Côté drame, Zabou Breitman (Se souvenir des belles choses) et Sarah Polley (Loin d'elle) s'y sont essayées, avec un net avantage à la Canadienne. Nicolas Boukhrief n'est pas tout à fait le premier à utiliser Alzheimer comme moteur d'un polar : il y eut notamment, La mémoire du tueur, film imparfait mais fascinant du belge Erik van Looy, et Memento, puzzle s'appuyant également sur un montage allant à rebours de l'ordre chronologique ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    Après un Convoyeur plus tourné vers des influences d’un cinéma de genre nord américain, Cortex est pour l’ex Starfix Boukhrief l’occasion de s’inscrire cette fois dans une filiation plus européenne, allant de Franju à Argento auxquels on pensera ici tour à tour. Est-ce pour cette raison que le référentiel semble surgir de façon nettement plus naturelle dans ce thriller plutôt que dans le précédent ? Ou grâce à une écriture plus achevée et rodée ? En soit on retrouve des principes assez proches du Convoyeur ici : immersion d’un personnage dans un environnement social nouveau, connaissance progressive de son passé, intrigue sous forme de quête obsessionnelle ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    André Dussolier est un ancien flic, désormais à le retraite, et le pauvre garçon, hélas, est atteint de la maladie de... Comment c'est déjà... La maladie de Faulkner! Comme vous le savez c'est tout un problème, et son fils, très attentionné (Julien Boisselier..., soupira-t-il), le place avec son accord dans une grande clinique privée, installée dans une espèce de manoir à la campagne, et qui est spécialisé dans la maladie de Oppenheimer, justement. Ce n'est pas la joie mais faudra faire avec. Dussollier s'installe rapidement. Comme son alka-setzer n'est pas encore totalement développé, l'ancien commissaire remarque des choses bien étranges ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    De la première à la dernière image de ce film, on voit André Dussolier qui est parfait dans le rôle du flic atteint de la maladie d'Alzheimer. Dans Cortex de Nicolas Boukhrief, il joue le rôle d'"un certain" Charles Boyer (clin d'oeil du cinéaste à l'acteur?) qui vient d'accepter d'entrer dans une clinique spécialisée dans les soins pour essayer de pallier les effets de cette terrible maladie ...

    Lire la suite de la chronique chez .

     
    La maladie d’Alzheimer sert depuis une décennie au moins divers registres de fictions, notamment cinématographiques. Il s’agit en général de petites chroniques nostalgiques sur le temps en fuite, filmées avec toute la bonne conscience doucereuse de la bourgeoisie victimaire, régulièrement fausses dans leur description clinique alors même qu’elles veulent à tout prix dégager le parfum du vécu ...

    Lire la suite de la chronique chez .


    Note : 3.1/5 (8 notes)


    Imprimer   0 commentaire Commenter  
    >>

    Critico-blog cultive les différences de la blogosphère depuis 2006